Telecom : la robotique prend de plus en plus d’ampleur au s’ein des entreprises electroniques

le secteur des Telecom vient de supprimé plus de 80 milles postes de fonction d’après les rumeurs, une baisse des effectifs du a la présence indispensable des robots

Confronté à l’incertitude, le secteur des télécoms, a connu un mauvais temps en termes de rentabilité en raison de la concurrence croissante et des marges plus faibles, a connu des licenciements à grande échelle rendant le scénario de travail incertain, a déclaré un service CIEL HR dans un rapport aujourd’hui.

Le rapport est basé sur une enquête réalisée auprès d’une centaine de cadres supérieurs et intermédiaires de 65 opérateurs télécoms et fournisseurs de services logiciels et matériels auprès d’entreprises de télécommunications. Selon le rapport, depuis l’année dernière, le secteur a déjà perdu environ 40 000 personnes et la tendance devrait se poursuivre au cours des six prochains mois et pourrait toucher l’abattage de 80 000 à 90 000 personnes.

"Le taux d’attrition devrait rester élevé au moins pour les deux prochains trimestres et le secteur devrait réduire de 80 000 à 90 000 le nombre de personnes", a déclaré Aditya Narayan Mishra, directeur général de l’entreprise basée à Bengaluru. Il a dit que les employés s’inquiétaient des incertitudes entourant leur carrière auprès de leur employeur actuel et que les niveaux d’anxiété croissants contribuent à la spéculation.

Le coût élevé du service des prêts, la concurrence agressive pour la part de marché, l’incertitude des fusions, entre autres, ont entravé les investissements supplémentaires des entreprises de télécommunications qui ont entraîné des mises à pied, selon le rapport. En outre, selon le rapport, les hausses de salaires ont été modérées par rapport aux autres secteurs et environ 69% ont obtenu une hausse annuelle de 7%, tandis que près d’un tiers d’entre elles ont reçu moins de 5% de hausse. Le rapport a également révélé que la plupart des personnes qui quittent leur emploi dans le secteur des télécommunications cherchent des débouchés à l’extérieur du secteur. "Cette tendance met en évidence le fait que le secteur ne recrute pas à moins qu’il ne s’agisse d’un besoin critique qui doit être comblé par des talents externes", ajoute-t-il.

"L’industrie des télécommunications a perdu de son lustre et ce sentiment négatif n’attire aucun talent dans le secteur.Les sièges vacants restent vacants sans nouvelles demandes", a déclaré Mishra. Le rapport estime que 25% des personnes quittent ou perdent leur emploi dans le secteur des télécommunications sans en avoir un autre. Cependant, 69 pour cent estiment qu’ils peuvent trouver un emploi dans d’autres secteurs.

Cela montre que les employés qualifiés trouvent rapidement un emploi dans d’autres secteurs, et que le secteur doit donc prendre des mesures supplémentaires pour conserver leurs meilleurs talents.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 34 |

Actu en image