Actualités

Scandale Cambridge Analytics : Mark Zuckerberg reconnait avoir commis des erreurs

Et annonce de nouvelles mesures pour éviter d'autres abus

Mark Zuckerberg a finalement brisé le silence pour s’exprimer au sujet de la collecte illicite de données de 50 millions d’utilisateurs de Facebook ; lesquelles données ont été utilisées plus tard par la firme d’analyse Cambridge Analytica à des fins de profilage et de communication stratégique dans le cadre de la campagne de Donald Trump. Pour lui, il s’agissait avant tout d’un abus de confiance entre le dénommé Aleksandr Kogan, Cambridge Analytica et Facebook. Il n’a toutefois pas manqué d’indiquer que c’était aussi un abus de confiance entre Facebook et les personnes qui partagent leurs données avec le site en s’attendant à ce que leurs données soient protégées par le réseau social.

Mais en ce qui concerne la protection des données des utilisateurs, Mark Zuckerberg assure avoir déjà pris les mesures les plus importantes en 2014 pour empêcher les mauvais acteurs d’accéder à ces informations de cette manière. « Les actions les plus importantes pour empêcher que cela se reproduise aujourd’hui, nous les avons prises des années auparavant », dit-il dans une publication sur Facebook. « En 2014, afin d’éviter les applications abusives, nous avons annoncé que nous étions en train de modifier l’ensemble de la plateforme afin de limiter considérablement les accès aux données. Plus important encore, les applications comme celle de Kogan ne pouvaient plus demander des données sur les amis d’une personne à moins que ces amis aient également autorisé l’application. Nous avons également demandé aux développeurs d’obtenir notre approbation avant de pouvoir demander des données sensibles à des personnes. Ces actions empêcheraient toute application comme celle de Kogan de pouvoir accéder à autant de données aujourd’hui », a-t-il ajouté.

Il reconnait cependant que Facebook a aussi commis des erreurs qui ont permis cette collecte illégale des données, et annonce donc de nouvelles mesures pour que cela ne se produise plus. Il présente plus précisément trois mesures, à savoir un contrôle approfondi des applications suspectes, un accès plus restreint aux données des utilisateurs par les développeurs et une plus grande transparence en ce qui concerne les applications ayant accès aux données des utilisateurs.

Pour le contrôle des applications, Facebook compte étudier toutes celles qui ont eu accès à de grandes quantités d’informations jusqu’en 2014, au moment où la société a modifié sa plateforme pour réduire l’accès aux données. Le réseau social va également effectuer un audit complet de toute application présentant des activités suspectes et bannir, de sa plateforme, tout développeur qui n’acceptera pas cette vérification approfondie. « Et si nous trouvons des développeurs qui ont mal utilisé des informations personnellement identifiables, nous allons les bannir et informer tous les utilisateurs concernés par cette violation. Cela inclut aussi les personnes dont Kogan a mal utilisé les données », explique Mark Zuckerberg.

Pour ce qui est de la deuxième mesure, Facebook envisage de restreindre davantage l’accès aux données par les développeurs pour éviter d’autres types d’abus. Comme l’explique son PDG, le numéro un des réseaux sociaux va supprimer l’accès des développeurs à vos données si vous n’avez pas utilisé leur application pendant trois mois. L’entreprise va également réduire les données que vous partagez avec une application lorsque vous vous y connectez. Vous ne pourrez partager que votre nom, votre photo de profil et votre adresse e-mail uniquement. En plus de cela, « nous allons exiger aux développeurs non seulement d’obtenir une approbation, mais aussi de signer un contrat afin de demander à [chaque utilisateur] d’accéder à ses publications ou à d’autres données privées », a ajouté le patron de Facebook, en promettant au passage plus de changements dans les prochains jours.

Enfin, la dernière mesure annoncée par Facebook consistera à se montrer plus transparent sur les applications qui ont accès aux données des utilisateurs. Le site dit en effet vouloir s’assurer que vous sachiez quelles applications vous avez autorisées à accéder à vos données. Pour cela, le mois prochain, Facebook va afficher en haut de votre flux d’actualités, un outil qui vous permettra de savoir les applications que vous avez utilisées et qui vous donnera un moyen facile de révoquer les autorisations de ces applications sur vos données. Cet outil est déjà disponible dans les paramètres de confidentialité, mais Facebook veut maintenant le placer en haut du flux d’actualités afin qu’il soit bien vu par tous les utilisateurs.

Cette série de mesures indique que Facebook reconnait sa responsabilité dans l’acquisition illicite et l’utilisation faite des données de ses utilisateurs. Le Congrès et la FTC des États-Unis enquêtent d’ailleurs sur cette violation massive de données, et d’après certains médias, Mark Zuckerberg est disposé à témoigner devant le Congrès.

Autres aticles de la rubrique

Vidéo du jour

Duel de la semaine

Newsletter

Je souhaite rester informé et recevoir toutes les informations sur TechDeGeek dans ma boite mail