Samsung se lance dans la production de puces ASIC optimisées pour le minage de cryptomonnaies

Bonne nouvelle pour cette industrie ?

La popularité croissante des cryptomonnaies en Corée du Sud a conduit à l’implication de sociétés plus traditionnelles, y compris certains de leurs plus grands sites de commerce en ligne qui commencent à accepter les crypto-paiements.

Samsung avait rejoint l’Ethereum Enterprise Alliance en mai dernier et a annoncé en novembre un contrat de cinq mois avec le gouvernement de Séoul pour établir une stratégie pour les innovations basées sur la Blockchain à Séoul.

Mais l’entreprise a décidé de s’impliquer plus sur ce marché. En effet, Samsung va fournir des puces de type ASIC à une entreprise chinoise spécialisée dans le minage de cryptomonnaies, à en croire le quotidien sud-coréen The Bell. Plus spécifiquement, Samsung se chargera de concevoir et de produire en masse le matériel ASIC, tandis que son partenaire en affaires, encore anonyme, se chargera de distribuer le processeur sur le marché. Le matériel de Samsung serait entré en phase de production à la fin du mois de janvier 2018 (plus précisément, depuis le 29 janvier 2018, Samsung a achevé le développement de l’ASIC pour l’extraction de cryptomonnaie, phase juste avant celle de production)..

ASIC est un acronyme de l’anglais application-specific integrated circuit, littéralement « circuit intégré propre à une application », qui regroupe en général un grand nombre de fonctionnalités uniques ou sur mesure. Dans le cas d’espèce, le semi-conducteur a été optimisé pour le minage de cryptomonnaie.

Une information qui a été confirmée par un porte-parole de l’entreprise : « L’activité de fonderie de Samsung est actuellement engagée dans la fabrication de puces d’extraction de cryptomonnaie. Cependant, nous ne sommes pas en mesure de divulguer d’autres détails concernant nos clients ».

Toutefois, l’entreprise avance avec prudence. Comme le rappelle Hwang Min-seong, analyste chez Samsung, la production des puces ASIC « n’aurait qu’un impact modéré sur les revenus de l’entreprise, la fonderie ne représente qu’une infime partie des bénéfices de Samsung, il est donc difficile de prédire l’impact de cet accord d’un point de vue financier ».

Et de préciser que « Dans la mesure où Samsung se lance dans le secteur du minage de monnaies numériques, elle ne sait pas encore précisément les revenus qu’elle pourrait en tirer. »

Rappelons qu’en décembre dernier, Samsung aurait conclu un contrat avec Baikal, un mineur basé en Russie, pour lui fournir des puces ASIC.

Comme le rappelle The Bell, le minage de cryptomonnaie nécessite un matériel rapide et économe en énergie. En conséquence, les sociétés qui font de l’extraction de cryptomonnaie en grandes quantités ont commandé des puces ASIC dédiées pour leurs opérations minières et les ont installées dans leurs équipements.

Le secteur est dominé par l’entreprise chinoise BitMain qui conçoit entre autre la puce dédiée Ent Minor 9.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 11 |

Actu en image