Microsoft Azure : une stratégie axée sur l’innovation, l’accompagnement et l’ouverture

Un entretien avec les responsables de Microsoft France

Dans un contexte international marqué par la transformation numérique croissante, il n’est plus possible d’ignorer le cloud que l’on soit une entreprise ou un développeur. Faisant partie des principales technologies qui alimentent cette transformation, le cloud ouvre en effet la voie à une nouvelle génération d’applications et services innovants pour les développeurs et entreprises.

Le marché continue d’accueillir de nouveaux acteurs, allant des startups spécialisées aux géants de l’IT qui veulent étendre leur domaine d’activités avec des offres basées sur le cloud. Mais un certain nombre de fournisseurs se distinguent du lot, et parmi ces derniers, se trouve Microsoft avec sa plateforme Azure.

Microsoft Azure est une plateforme qui évolue assez rapidement avec de nouvelles fonctionnalités et nouveaux services qui débarquent régulièrement pour prendre en charge les différents besoins des développeurs et entreprises. Rien que l’année dernière, la liste des nouveautés est longue et Microsoft compte aller sur cette même lancée cette année. Mais avant d’aller plus loin, la firme de Redmond organise un évènement sur Azure pour permettre aux développeurs de découvrir et se former sur sa plateforme : l’Azure Red Shirt Dev Tour.

À environ une semaine de l’évènement, l’équipe de rédaction de Developpez.com est donc allée à la rencontre de Microsoft pour revenir en détail sur la plateforme Azure et les nouveautés introduites l’an dernier pour développeurs et entreprises. Avec Thomas Kerjean (Directeur Cloud et Entreprise de Microsoft France), Mandy Ayme (Open Source Lead, Microsoft France) et Carine Legras (Technical Audience Lead, Microsoft France), nous avons également discuté de l’évènement Azure qui se déroulera le 23 janvier prochain de 8h30 à 15h00 au Cent Quatre à Paris.


De gauche à droite : Thomas Kerjean, Directeur Cloud et Entreprise - Mandy Ayme, Open Source Lead - Carine Legras, Technical Audience Lead

Q1- Azure est plus ou moins assez connu par les lecteurs de Developpez.com, mais la plateforme évolue très rapidement. Pouvez-vous donc
nous présenter brièvement le Microsoft Azure d’aujourd’hui ainsi que les services clés offerts par la plateforme ?

Microsoft France : Pour repositionner rapidement Azure, qui est le plus gros pari stratégique de Microsoft aujourd’hui, on peut dire qu’en quelques chiffres, Azure c’est 120 000 nouveaux clients par mois, parmi les Fortune 500, c’est 90 % d’utilisateurs et c’est un investissement très fort aussi en termes de certification/régulation, puisque c’est 62h de conformité, ce qui constitue le plus grand portefeuille du secteur.

Le premier message clé est qu’Azure est le pari stratégique de Microsoft et que ce pari stratégique s’accompagne par une croissance très fortement reflétée par le marché à travers le monde, et peut-être en particulier un peu plus en France. La France qui était historiquement un marché un tout petit peu en retrait des autres marchés européens connait actuellement une accélération de croissance très forte et cela nous est bénéfique.

Pour aller un peu plus loin, il y a trois axes fondamentaux dans notre stratégie, dans la manière dont on souhaite séduire et aider les développeurs à s’investir sur notre plateforme. Ces trois axes sont l’innovation, mais aussi l’accompagnement des développeurs dans un pays en forte transformation qui va solliciter de nouvelles compétences pour les développeurs existants comme pour les développeurs futurs. Et le troisième axe, c’est l’ouverture.

Pour l’innovation, s’il fallait l’illustrer en quelques mots, il faut dire que la plateforme est en perpétuelle évolution. Nous avons un investissement en recherche de développement qui est massif et qui est prioritaire sur Azure, en cohérence avec notre choix stratégique. Et on dira qu’aujourd’hui, puisqu’on a plus de cent fonctionnalités et services, l’important c’est de comprendre qu’Azure vient fondamentalement du monde du PaaS, contrairement aux autres offres du marché qui ont plutôt vu le jour dans l’infrastructure, dans l’IaaS. Quand nous parlons du PaaS, on pense à toute la force historique de Microsoft sur ce sujet, sur toutes les API qu’on a développées pour nous-mêmes et qui aujourd’hui se reflètent très fortement dans notre culture et dans l’axe stratégique d’Azure.

Brièvement, on parle de services autour des applications que ça soit Web ou mobile, des services cognitifs – on a aujourd’hui plus d’une centaine de projets en France autour d’API d’intelligence artificielle et c’est un sujet qui tire notre croissance vers le haut.

On insiste sur la dimension PaaS dans l’innovation. Mais on a évidemment par ailleurs toutes les réponses traditionnelles du marché en termes d’infrastructure, sur le réseau, le stockage, les machines virtuelles, la capacité à apporter les applications critiques dans le cloud, etc.

Le deuxième axe, qui est également très important, c’est l’accompagnement. Nous sommes très fortement investis auprès des différentes écoles de la première chance comme de la seconde chance en France. La France manque de développeurs pour pousser sa réinvention. Donc ici, nous mettons à disposition des ressources pour les développeurs. Cela va du test gratuit jusqu’aux formations gratuites sur Azure.com, des MZone, des parcours d’apprentissage, des bibliothèques techniques qui ont vocation à faciliter au maximum la vie aux développeurs, et ensuite de les amener finalement à se certifier. On offre à l’occasion du Red Shirt Tour un certain nombre de certifications gratuites pour les développeurs qui sont dans de grands groupes ou des groupes en forte croissance. Donc c’est un axe qu’on souhaite continuer à développer fortement : faire des accompagnements dans des pays qui ont un fort besoin de développeurs.

Le Troisième Axe, c’est l’ouverture. Azure est une start-up qui a tout à prouver. Et une start-up, pour répondre aux besoins de ses clients, doit avoir une culture d’ouverture maximale. Aujourd’hui, nous sommes de loin la plateforme la plus ouverte du marché. 40 % des machines virtuelles d’Azure tournent sur Linux et c’est en croissance bien plus rapide que les produits traditionnels. 70 % des applications sur Azure ne sont pas développées en .NET aujourd’hui et tous les langages de développement (J2E, PHP, Python, etc.) sont tous pris en charge sur la plateforme Microsoft Azure aujourd’hui.

Q2- Tout au long de l’année 2017, Microsoft a fait de nombreuses annonces relatives à Azure. Quelles sont les principales nouveautés introduites l’an dernier par la plateforme pour les développeurs et entreprises ?

Microsoft France : Le point important ici c’est qu’on innove tous les jours en matière de nouveaux services (Applications, Data, Infrastructure). Mais parmi les principales nouveautés, on peut citer :

Applications :
Visual Studio App Center en version definitive, Visual Studio Live Share, Visual Studio Tools for AI et Azure DevOps Project annoncé à Connect() ;
Azure App Services sur Linux ! (septembre 2017) ;
disponibilité de quantum development kit !
Azure Container Service/Azure container Instance.

Data :
Cosmos DB (mai 2017) déjà plus populaire que BigQuery de Google et DynamoDB d’AWS ;
Apache Spark, Cassandra et MariaDB ainsi que le pipeline de Git (novembre 2017, en bêta) ;
disponibilité Coco framework pour Blockchain ;
GA de Cognitive Services - +30 services ;
Machine Learning workbench.

Infra :
disponibilité d’Azure Stack ;
disponibilité des Reserved Instance ;
Azure Archive Blob Storage (aout 2017) qui fournit une solution de stockage longue durée dans Azure
Preview Datacenter France !
rachat et disponibilité de Cloudyn ;
Azure Availability zones.

Q3- Quelles sont les technologies supportées aujourd’hui par Microsoft Azure ? La plateforme cloud peut-elle accueillir tous les développeurs, quels que soient leurs besoins ?

Microsoft France : Aujourd’hui, le positionnement d’Azure en termes de cloud est vraiment lié à l’hybridation et à l’ouverture. Ce sont, en termes de valeurs, des points qui sont vraiment importants pour nos partenaires open source et cela nous permet également d’avoir une stratégie qui nous permet d’accueillir pratiquement tous les langages du marché, que ça soit du Java, du Node.js, du Python, du R, etc. Aujourd’hui, Azure, c’est vraiment une plateforme qui permet d’utiliser tous les langages, une plateforme qui est ouverte à tous les développeurs.

Pour notre prochain évènement notamment, ce qu’on a décidé de faire, c’est d’avoir un positionnement beaucoup plus axé sur l’ouverture. C’est pourquoi nous allons avoir un village Partenaires qui va à la fois accueillir des partenaires open source tels que Redax, Pivotal ou encore Docker, mais également des partenaires Certifications, et là nous sommes en partenariat avec la Fondation Linux.

Il faut préciser que même à l’échelle Microsoft mondiale, nous sommes en partenariat avec la Fondation Linux en interne pour former nos équipes sur les technologies open source. Donc, c’est vraiment dans les deux sens. Il ne faut pas juste dire qu’Azure c’est la plateforme qui accueille tous les développeurs du marché, parce que c’est déjà le cas. Mais, chez nous aussi en interne, ce qu’on fait, c’est qu’en termes de recrutement et de style, on essaie également d’aider nos équipes à être le plus ouvert possible. Et nous croyons que vous l’avez vu récemment dans la roadmap de produits Azure qui est en cours. Tous les nouveaux produits que vous voyez sont pour la plupart tournés en open source. Vous avez par exemple maintenant une version de SQL Server qui est hébergée sur Linux. Vous avez les bases de données managées telles que MySQL ou PostgreSQL en PaaS. C’est vraiment une ouverture qui nous permet d’accueillir tous les développeurs et tous les langages. Mais aussi en termes de culture pour Microsoft, c’est vraiment un axe stratégique pour nous.

Q4- Le 23 janvier à Paris aura lieu l’Azure Red Shirt Dev Tour. Quel est l’objectif de cet évènement et quelle est sa particularité par rapport aux évènements que Microsoft a organisés dans le passé autour de sa plateforme cloud ?

Microsoft France : L’objectif de cet évènement qui est relayé dans de nombreux pays est simplement de s’adresser aux développeurs, qu’ils soient novices ou avancés, pour leur proposer de découvrir et de faire un premier pas dans la formation sur Azure. L’évènement a connu un très fort succès dans d’autres pays, et nous donc voulu venir à la rencontre des développeurs en France. Ce sera tout simplement l’occasion de découvrir et de se former. À propos, il faut noter que depuis juillet dernier, Microsoft France organise les Azure Days qui connaissent un succès fulgurant. Les développeurs viennent en masse, en ligne quand ils ne peuvent être là physiquement ; ce qui nous a vraiment confortés dans l’idée qu’on gagnerait à être connus.

En toute humilité, nous avons confiance dans le fait qu’on a énormément de choses à apporter aux développeurs et donc cet évènement incarne justement une réponse à cette attente. Ce ne sera pas du tout théorique, ce sera un architecte d’Azure, un développeur passionné, qui viendra concrètement coder et faire des démos en live. Et l’après-midi se déroulera autour des MZone Labs en plus du village de partenaires autour de l’open source. L’objectif est de faire connaitre quelque chose qui, comme on le voit, est en train d’attirer un nombre croissant de développeurs en France.

À l’Azure Red Shirt, on va couvrir toute la plateforme d’un point de vue technique. Quelques concepts seront introduits, mais très vite, on va entrer dans le produit. On couvrira l’infrastructure, on couvrira tout le plan applicatif, toute la dimension data et la dimension intelligence artificielle. En résumé, c’est la journée pour connaitre Azure de bout en bout, du métal jusqu’à l’intelligence artificielle.

Q5- Quel est le public ciblé par cet évènement ?

Microsoft France : Le public ciblé c’est tout développeur actuel, qu’il soit dans un grand groupe, qu’il soit dans une start-up, de toute entreprise (petite ou grande), mais aussi les étudiants ; qu’ils soient dans les écoles de développement informatique ou dans les écoles d’ingénieurs généralistes. Enfin, toute personne curieuse du code est la bienvenue. Il faut en effet noter que l’apprentissage du code est très en vogue. On a donc vocation à ouvrir les portes à tout type de public.

Q6- Pour terminer avec la plateforme Azure, quels sont les plans de Microsoft cette année en termes de nouvelles fonctionnalités et outils pour les développeurs et entreprises ?

Microsoft France : Il faut noter que de nouvelles fonctionnalités sont postées en continu sur Azure.com. En plus de celles-ci, nous sommes aussi en lancement en preview de notre datacenter en France et on enregistre déjà un nombre très important de candidats. On va donc avoir finalement un élément de réponse pour tous les clients du secteur public, mais également les clients du secteur bancaire et des assurances qui, pour des raisons de certification ou des raisons qui leur sont propres, ont le souhait d’héberger leurs données en France

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 34 |

Actu en image