Les enfants ont mal à tenir un stylo à cause d’une utilisation excessive des technologies

Alertent des médecins, L’écriture cursive, la manière de former et de lier les lettres à la main à l’aide d’un crayon ou d’un stylo, fait partie des bases de l’alphabétisation.

Ainsi, les enfants sont, dès la première classe du primaire, enseignés à la manière de tenir correctement un crayon ; ce qu’ils arrivaient à faire plus ou moins facilement au bout d’un certain temps. Mais les enfants d’aujourd’hui semblent ne pas passer cette étape avec la même facilité que ceux d’avant.

« Pour pouvoir saisir un crayon et le déplacer, vous devez maîtriser les muscles fins de vos doigts », a déclaré Sally Payne, ergothérapeute en chef de la Fondation Heart of England NHS Trust, qui estime que les enfants d’aujourd’hui « ont besoin de beaucoup d’opportunités de développer ces compétences. » D’après Sally Payne, « les enfants n’entrent plus à l’école avec la force et la dextérité qu’ils avaient il y a dix ans... [Ceux] qui vont à l’école reçoivent un crayon, mais ils ne sont plus en mesure de le tenir parce qu’ils n’ont pas les compétences fondamentales en mouvement », dit-elle.

La cause, selon l’ergothérapeute, est une utilisation excessive de la technologie : une surutilisation des téléphones à écran tactile et des tablettes empêche les muscles des doigts des enfants de se développer suffisamment pour leur permettre de tenir correctement un crayon. Selon la praticienne, le problème est que de nos jours, il est plus facile de donner un iPad à un enfant que de l’encourager à faire des exercices de musculation avec des jeux traditionnels comme des jeux de construction, de découpage et de collage, etc. « Pour cette raison, ils ne développent pas les compétences de base dont ils ont besoin pour saisir et tenir un crayon », a-t-elle expliqué.

En dehors du Royaume-Uni, la situation semble également inquiétante en France, d’après Danièle Dumont, docteure en sciences du langage et enseignante en pédagogie de l’écriture. « Nous observons en France le même phénomène qu’au Royaume-Uni », a-t-elle affirmé dans un entretien avec France Info. « Les enfants, très tôt, vont manipuler des claviers. Cela se passe dès l’âge de 6 mois puisque dans le commerce sont vendues des petites consoles qui invitent les enfants à appuyer sur des touches pour voir apparaître un personnage ou entendre un son. Je comprends que les parents puissent penser que c’est bien », dit-elle. Mais « le problème, c’est que l’articulation de l’index va s’atrophier et l’index va pouvoir se plier à l’envers si j’ose dire. Et lorsque l’on va vouloir utiliser un crayon, on ne va plus pouvoir le bloquer puisque l’index plie dans l’autre sens. »

Poursuivant ses propos, Danièle Dumont explique qu’avec les écrans tactiles, le pouce devient extrêmement élastique, bouge dans tous les sens et n’arrive plus à se plier normalement pour pouvoir tenir un crayon. Elle estime encore qu’avec la technologie, les enfants manipulent de moins en moins d’objets. Ils n’exercent pas leurs mains à prendre un objet, et ils n’effectuent plus tous les mouvements qu’on pouvait avoir dans le passé.

L’enseignante en pédagogie de l’écriture suggère donc que les pouvoirs publics prennent suffisamment en compte ce problème. Elle craint en effet que, soucieux du fait que les enfants soient outillés dans le domaine du numérique, les pouvoirs publics n’insistent pas assez sur la nécessité de l’écriture manuscrite.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 34 |

Actu en image