Les États-Unis vont lever les sanctions paralysantes sur le ZTE de la Chine

Et l’amende 1 $ B

Les Etats-Unis devraient lever les sanctions écrasantes qu’ils ont imposées à ZTE Corp. dans le cadre d’un accord récemment conclu qui inclura une pénalité de 1 milliard de dollars contre la société d’électronique chinoise et des changements radicaux de direction.

"Vers 6 heures ce matin, nous avons signé un accord définitif avec ZTE", a révélé le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, dans un entretien accordé aujourd’hui à CNBC. "Et cela amène à conclure cette phase du développement avec eux."

L’accord est l’aboutissement de négociations étroitement suivies entre l’administration Trump et ZTE sur les larges restrictions à l’exportation qui ont été imposées à l’entreprise. En avril, le département du Commerce a interdit à des entreprises américaines de vendre des composants technologiques à ZTE après avoir constaté que l’entreprise basée à Shenzhen avait contourné les sanctions américaines contre la Corée du Nord et l’Iran.

Le coup a porté un coup massif et instantané à la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise chinoise. Les entreprises américaines représentent environ 25 à 30% des composants utilisés par ZTE dans son portefeuille de produits, constitué principalement d’équipements de télécommunications et d’appareils mobiles. Le mois dernier, la société a annoncé qu’elle avait cessé ses « activités d’exploitation majeures » en raison de l’interdiction d’exporter.

L’accord récemment annoncé permettra à ZTE d’échapper à ce qui aurait été un triste sort. Selon les termes de l’accord, la société devrait payer une amende de 1 milliard de dollars et placer 400 millions de dollars de plus en séquestre. Cette dernière somme sera perdue si ZTE venait à nouveau à l’encontre de la réglementation américaine.

En plus de ces pénalités financières, l’accord a également des conséquences organisationnelles majeures pour l’entreprise. Lors de sa comparution devant la CNBC, Ross a déclaré que les États-Unis exigeront de ZTE qu’elle change de direction et de conseil d’administration dans les 30 jours. De plus, les organismes de réglementation américains nommeront une équipe de conformité chargée de superviser les activités de l’entreprise.

"C’est un règlement assez strict", a déclaré Ross. "L’amende de règlement la plus stricte et la plus importante qui ait jamais été apportée par le Département du Commerce contre tout contrevenant aux contrôles à l’exportation."

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 34 |

Actu en image