Le moteur de jeux vidéo Unreal Engine est disponible en version 4.19

Et apporte Live Link et de nombreuses améliorations

Epic Games vient de publier la version 4.19 de Unreal Engine, son moteur de jeux vidéo. Une nouvelle version qui apporte un module appelé « Live Link » dont le but est de permettre de toujours avoir un œil sur le résultat et cela, dans toutes les étapes de création ou de modification du contenu. Aussi, le moteur apporte une fonctionnalité (sur PlayStation 4 et Xbox One) de résolution dynamique qui s’ajuste suivant le nombre d’images par seconde voulu. La communauté autour du moteur a apporté 128 améliorations au moteur.

Comme toujours, Epic Games améliore le rendu du moteur. Cette version apporte l’« upsampling temporal », une technique reposant sur l’accumulation des informations d’une image de plus basse résolution avec un agrandissement plus classique afin de réduire le flou :

Pour les jeux sur PlayStation 4 et Xbox One, la résolution utilisée pour le rendu peut maintenant être adaptée à la volée suivant la charge du GPU.

Les lumières peuvent maintenant être configurées en utilisant des unités physiques (lumens, candelas). L’unité utilisée peut être spécifiée au niveau de chaque instance de lumière.

Le moteur fournit maintenant un framework unifié pour la réalité augmentée, compatible avec Apple et Google. En plus de l’intégration du framework, un template a été intégré pour montrer son utilisation.

Le rendu des paysages a été optimisé. Le niveau de détail (LOD) n’est plus basé sur la distance, mais sur la taille à l’écran.
Aussi, un nouveau module (toujours expérimental et seulement sous Windows) de proxy LOD a été intégré, permettant de produire des modèles ayant peu de polygones à partir des matériaux pour plusieurs modèles.

Vous pouvez maintenant sauvegarder les valeurs des paramètres d’un matériau et transférer ces valeurs à un enfant ou à un objet ayant le même parent.
Aussi, vous pouvez superposer des matériaux (expérimental) :

Le module Maya « Live Link » est maintenant disponible et permet de connecter le moteur au logiciel de modélisation 3D :

Ainsi, les modifications réalisées dans Maya sont directement visibles dans le moteur de jeux.

Avec la version 4.19, le séquenceur reçoit de nouvelles améliorations, dont le copier-coller des pistes :

Maintenant, il est possible d’avoir une origine dynamique pour l’animation :

Aussi, vous pouvez utiliser les blueprints d’animation pour modifier l’utilisation de telle ou telle animation lors du mélange de plusieurs animations :

Les animations faciales ont été simplifiées. Notamment, vous pouvez les animer en utilisant une courbe qui contrôle une pause et cela, sans avoir à faire une transformation du squelette. Ainsi, vous pouvez utiliser une même animation faciale pour plusieurs personnages :

De plus, les outils d’animations ont reçu des améliorations :
les listes de commandes des éditeurs d’animations peuvent être attachées à la vue ;
ajout d’un quatre vues séparées ;
possibilité de s’accrocher et tourner autour d’un os en particulier ;
ajout d’information de débogage pour les modèles squelettiques ;
possibilité de changer la section visible d’un squelette à la volée.

Maintenant, il est possible de visualiser les contrôleurs de mouvement (VR) et de personnaliser leur affichage.
Le moteur supporte maintenant le Vive Pro.
Il est possible de voir une carte de la place prise par chaque composant dans un package.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |

Actu en image