La technologie flash est utilisée sur moins de 5 % des sites Web en 2018

Une part de marché en chute libre depuis 2011

La technologie Flash est de moins en moins utilisée sur les sites Web. En atteste les résultats du sondage de W3Techs qui révèlent qu’en sept ans, le nombre de sites web utilisant flash dans le monde est passé de 28,5 % à moins de 5 % de nos jours. Cette tendance a été confirmée par Google en février lors du Network and Distributed System Security Symposium 2018 à San Diego. « Le pourcentage d’utilisateurs quotidiens de Chrome ayant téléchargé au moins une page contenant du contenu Flash est passé de 80 % en 2014 à moins de 8 % au début de l’année 2018 », déclare Parisa Tabriz, directrice de l’ingénierie chez Google. Elle se réjouit de cette situation d’un point de vue purement sécuritaire. En effet, la technologie a très souvent fait l’objet de bogues et de failles de sécurité ces dernières années, devenant ainsi une cible privilégiée des pirates informatiques. En effet, Adobe a déclaré avoir corrigé dans son dernier bulletin de sécurité mensuel pour le mois d’avril 2018 quatorze failles de sécurité dont six sur la seule technologie Flash comme décrit ci-dessous.

La chute de Flash n’est pas uniquement due à ses bogues et failles sécuritaires récurrents. Elle a été aussi poussée progressivement de son trône par des technologies telles que HTML5 et CSS3. Entre 2013 et 2014, Flash a perdu la plus grande partie de sa part de marché passant de 21,1 % à 12,1 %, lors du déploiement de HTML5 et CSS3. Selon Tabriz, le déclin de la technologie est accentué par les changements de configuration apportés par Chrome et d’autres navigateurs qui ont désactivé le rendu Flash et sont passés à l’expérience « HTML5-by-default ». En effet, la plupart des navigateurs actuels sont livrés avec Flash préinstallé, mais le plugin est désactivé par défaut. Les navigateurs tels que Chrome, Edge ou Firefox ont commencé à utiliser HTML5 par défaut, ainsi que la plupart des fournisseurs de contenu en ligne.

De son côté, Google prévoit de retirer complètement Flash à partir de Chrome 87. Ce retrait se fera de manière progressive. Dans les versions actuelles de Chrome, Flash s’exécute sous une stratégie « cliquer pour exécuter ». À compter de la version Chrome 76 (prévue en juillet 2019), Flash sera désactivé par défaut, ce qui signifie que les utilisateurs devront activer le plugin dans leurs paramètres avant même d’entrer dans un état de « cliquer pour exécuter ». Ces faits sont autant de raisons qui ont conduit Abode à annoncer en 2017 son intention d’arrêter de soutenir Adobe Flash Media Player en 2020, dans une annonce conjointe avec Apple, Facebook, Google, Microsoft et Mozilla. De plus, Adobe affirme que les standards ouverts tels que HTML5, WebGL et WebAssembly sont devenus assez matures pour proposer des alternatives adaptées à toutes les fonctionnalités de Flash, telles que les graphiques 3D, le streaming en direct et les séquences d’animation complexes.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 34 |

Actu en image