La nouvelle version d’Ubuntu 18.04 LTS est disponible

Elle a été optimisée pour la sécurité, les conteneurs et l’intelligence artificielle

Canonical a annoncé la sortie officielle de la version 18.04 Ubuntu 18.04 LTS dans un communiqué le hier. Cette nouvelle version baptisée « Bionic Beaver » (Castor Bionique) vient avec un support à long terme qui assurera des mises à jour pour ses utilisateurs pendant cinq ans, jusqu’en 2023. L’équipe derrière le système d’exploitation annonce que cette dernière version est optimisée pour la sécurité, les conteneurs, l’intelligence artificielle et les opérations multi-cloud. « Les images d’Ubuntu 18.04 LTS optimisées pour le démarrage et les performances sur tous les principaux clouds publics en font le système d’exploitation le plus rapide et le plus efficace pour le cloud, en particulier pour les tâches de stockage et de calcul intensif », peut-on lire sur le site Ubuntu Insight. Il s’agit de la septième version « Long Term Support » du système d’exploitation open source le plus populaire au monde. Elle est disponible sous différentes déclinaisons d’après la « release note ».

Cette nouvelle version embarque un noyau 4.15, permettant la prise en charge des dernières plateformes matérielles et des périphériques disponibles auprès d’IBM, Intel et d’autres fabricants. Le noyau 18.04 fournit de nouvelles fonctionnalités parmi lesquelles on peut citer le contrôleur CPU pour l’interface cgroup v2, un support du chiffrement de la mémoire sécurisée pour AMD, le support du dernier pilote MD avec des améliorations RAID logicielles ainsi que la gestion de l’alimentation améliorée pour les systèmes de type SATA Link. Le gestionnaire de bureau a aussi connu des changements. Unity a ainsi été remplacé par GNOME 3.28.

Comme nouveauté, ce système fournit une nouvelle option d’installation minimale. Cette option d’installation permet d’avoir un environnement minimaliste qui se sépare de beaucoup de paquets logiciels. Elle offre à l’utilisateur le strict minimum : système avec un environnement de bureau, un navigateur Web, des outils de base du système. Un nouvel installateur est aussi disponible pour Ubuntu Server. Nommé Subiquity. Il sera utilisé comme installateur par défaut dans la prochaine version de LTS du système d’exploitation. Cette modification va donner un nouveau look au processus d’installation du serveur, qui était jusqu’ici fait avec l’installateur textuel de Debian. Canonical a travaillé également à accélérer le démarrage d’Ubuntu en utilisant les fonctionnalités de systemd. Ubuntu 18.04 est livré avec OpenJDK 10 par défaut. OpenJDK 11, qui sera disponible en septembre, sera utilisé comme la version par défaut. En outre, il est possible de migrer vers l’Ubuntu 18.04 en partant des versions 16.04 ou 17.10 du système d’exploitation.

Les conteneurs seront pris en charge grâce à LXD 3.0. LXD fournit des « conteneurs machine », qui se comportent comme des machines virtuelles parce que contenant un système d’exploitation invité Linux complet et modifiable tel qu’Ubuntu, RHEL ou encore CentOS. Cela fournit un environnement d’administration traditionnel pour les applications héritées qui s’exécutent à de grandes vitesses sans aucune latence d’hyperviseur. Les clients utilisant des environnements Linux non supportés ou en fin de vie et qui n’ont pas reçu de correctifs pour des problèmes critiques tels que Meltdown et Spectre peuvent migrer ces charges de travail dans LXD sur Ubuntu 18.04 LTS avec les dernières corrections de sécurité du noyau. La prochaine version 20.04 LTS est attendue pour 2020.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 22 |

Actu en image