Google suit secrètement ce que vous achetez hors ligne à l’aide de données Mastercard

Plus d’une semaine après que Google ait admis que la société détecte l’emplacement des utilisateurs, même après avoir désactivé l’historique des localisations.

Il a été révélé que le géant technologique avait signé un accord secret avec Mastercard lui permettant de suivre les achats des utilisateurs hors ligne.

Google a payé des millions de dollars à Mastercard en échange pour accéder à ces informations.

Ni Google ni Mastercard n’ont annoncé publiquement le partenariat commercial permettant à Google de mesurer les dépenses de détail, bien que l’opération ait été divulguée par Bloomberg.

Selon quatre personnes non identifiées ayant connaissance de l’accord cité par le média, Google et Mastercard sont parvenus à un accord après une négociation de quatre ans, au cours de laquelle toutes les données de transaction Mastercard aux États-Unis ont été cryptées et transmises à Google.

Google a intégré les données dans un nouvel outil pour les annonceurs, appelé Store Sales Measurement, et teste actuellement l’outil avec un petit groupe d’annonceurs, leur permettant de déterminer si les publicités en ligne se sont transformées en ventes au détail réelles.

L’année dernière, lorsque Google a annoncé son service de mesure des ventes en magasin , il a seulement indiqué que la société avait accès à environ 70% des cartes de crédit et de débit américaines par l’intermédiaire de ses partenaires, sans toutefois révéler leurs noms.

Cela suggère que non seulement Mastercard, Google a également des accords avec d’autres sociétés de cartes de crédit, qui représentent au total 70% des utilisateurs de cartes de crédit et de débit aux États-Unis.

Cependant, il semblerait que les utilisateurs puissent se retirer du suivi des annonces hors ligne en désactivant simplement « Activité Web et App » dans leur compte Google.
Mastercard a nié que l’entreprise ait fourni des informations personnelles à des tiers. Voici ce qu’un porte-parole de Mastercard a déclaré dans un communiqué :

"En ce qui concerne l’article [de Bloomberg] que vous avez cité, je constate rapidement que la prémisse de ce qui a été rapporté est fausse. La façon dont notre réseau fonctionne fonctionne.

Aucune transaction individuelle ou donnée personnelle n’est fournie, ce qui répond à la demande de confidentialité des consommateurs et des commerçants du monde entier : lors du traitement d’une transaction, nous voyons le nom et le montant total des achats du consommateur, mais pas les articles spécifiques.

Google a également déclaré qu’il n’avait « pas accès à aucune information personnelle » des cartes de crédit et de débit de ses partenaires, et qu’il ne « partage aucune information personnelle » avec ses partenaires.

Sans aucun doute, l’accord a été une aubaine pour Google, car les annonceurs voient des retours beaucoup plus importants et prêts à payer plus d’argent à Google.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 31 |

Actu en image