Facebook va déployer de nouveaux outils pour donner aux utilisateurs plus de contrôle de leur vie privée

En préparation à l’entrée en vigueur du RGPD

Visant à donner aux Européens plus de contrôle sur leurs informations et la manière dont les entreprises les utilisent, le Règlement général sur la protection des données (RGPD) est la plus grande révision des règles de confidentialité des données personnelles depuis la naissance d’Internet. Il prévoit une pénalité pouvant aller jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires annuel global ou 20 millions d’euros (en fonction du montant qui sera le plus élevé) pour les entreprises qui seront en violation de la loi. Sont notamment concernées par ce règlement les industries qui recueillent une grande quantité de données sur leurs clients, des entreprises technologiques aux assureurs et aux banques.

En réponse à la nouvelle loi européenne qui entrera en vigueur en mai, Facebook a donc décidé de permettre à plus de 2 milliards d’utilisateurs de mieux gérer leurs données, d’après Sheryl Sandberg, directrice des opérations du numéro un mondial des réseaux sociaux.

« Nous déployons un nouveau centre de confidentialité à l’échelle mondiale qui rassemblera les principaux paramètres de confidentialité de Facebook en un seul endroit et permettra aux utilisateurs de gérer plus facilement leurs données », a déclaré Sandberg lors d’un événement de Facebook à Bruxelles mardi. « Nos applications sont depuis longtemps axées sur le fait de donner aux utilisateurs de la transparence et le contrôle [de leurs données], ce qui nous donne une très bonne base pour répondre à toutes les exigences du GDPR et pour nous inciter à continuer d’investir dans des produits et des outils éducatifs pour protéger la vie privée ».


Sheryl Sandberg, Directrice des Opérations de Facebook

Facebook est l’une des premières cibles du RGPD. Le numéro un des réseaux sociaux a en effet déjà fait l’objet de plusieurs enquêtes de la part des autorités de protection des données de certains pays l’UE, sur l’utilisation des données des utilisateurs et le suivi des activités en ligne. Et pour les décisions qui ont déjà été rendues dans les différents pays, Facebook a été trouvé en violation de la vie privée des utilisateurs. En France et dans d’autres pays, à l’issue des enquêtes des autorités locales de protection des données, la firme de Mark Zuckerberg a été accusée de collecter et d’utiliser de manière illégale les données de ses utilisateurs, mais également des non-utilisateurs.

Dans une enquête antitrust en Allemagne, Facebook est même accusé de profiter de sa position dominante pour extorquer des données personnelles aux utilisateurs. Dans chacun des pays, Facebook a toutefois contesté les décisions estimant être conformité avec les lois européennes en vigueur sur la protection des données. Mais, le géant américain serait moins en mesure de l’affirmer s’il ne prend pas de mesures avec l’arrivée du RGPD. C’est ce qui pourrait expliquer cette décision de déployer un nouveau centre de confidentialité à l’échelle mondiale qui permettra aux utilisateurs de gérer plus facilement leurs données.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 34 |

Actu en image