Facebook annonce le lancement d’une fonctionnalité de rencontre appelée « Facebook Dating »

Et fait chuter la valeur boursière de ses concurrents

La conférence annuelle F8 de Facebook s’est tenue ce mardi à San José. Elle a été l’occasion pour le CEO du réseau social d’annoncer les nouvelles fonctionnalités de ses différentes plateformes (Instagram, WhatsApp et Oculus). Parmi les nouveautés annoncées, on peut citer une modification de l’interface de Messenger ainsi que la sortie du casque de réalité virtuelle Oculus Go dont le prix a été fixé à 219 euros. Cependant, la nouvelle qui a le plus retenu l’attention est sans doute l’annonce du lancement prochain d’une fonctionnalité de rencontre sur le réseau social appelée « Facebook Dating ».

« Il y a 200 millions de personnes sur Facebook qui se considèrent comme célibataires, donc il y a clairement quelque chose à faire ici », a déclaré Mark Zuckerberg. La fonctionnalité, optionnelle, ne mettra pas en relation ceux qui sont déjà amis. Elle permettra selon le CEO, de « bâtir de vraies relations à long terme » et pas seulement des « coups d’un soir ». Les utilisateurs pourront rencontrer d’autres célibataires intéressés par des événements ou des groupes similaires. Facebook débloquera alors leurs « profils de rencontre » qui, précise le réseau social, ne sera pas visible par ceux avec qui ils sont déjà amis sur la plateforme. La firme n’a pas encore annoncé de planning pour la sortie de cette nouvelle fonctionnalité. Selon Chris Cox, Responsable des produits chez Facebook, la fonctionnalité suivra la logique dans laquelle se font les rencontres entre les gens dans la vraie vie. Il déclare que ce type de rencontre se fait « généralement lors d’événements » ou encore dans des endroits qui constituent un centre d’intérêt commun.

La rencontre sur Internet est un domaine encore inexploré par Facebook. Le site dispose d’un graphe solide de connexion d’utilisateurs sur lequel se sont basés des sites comme Bumble, Tinder, Hinge pour mettre en œuvre leurs services. L’annonce a entrainé donc logiquement une chute du cours de ces désormais futurs concurrents du réseau social dans ce domaine. Le groupe Match, propriétaire de plusieurs applications de rencontres parmi lesquelles on peut citer Tinder, a perdu plus de 22 % de sa valeur boursière.

Si cette nouvelle fonctionnalité suit la logique de Facebook, elle sera proposée gratuitement aux utilisateurs. « Facebook Dating » sera donc un sérieux concurrent des services gérés par Match qui a déployé des fonctionnalités payantes, selon l’analyste de Jefferies, Brent Hill. Le CEO de Match, Mandy Ginsberg affirme que « quoi qu’il en soit, nous allons continuer à ravir nos utilisateurs grâce à l’innovation de produits et l’accent incessant sur la réussite des relations ». Il poursuit en déclarant : « nous comprenons cette catégorie mieux que quiconque ».

Cette annonce survient dans le contexte sensible du scandale « Cambridge Analytica » et ses concurrents ne manquent pas d’y faire allusion. « Nous sommes surpris du timing étant donné la quantité de données personnelles et sensibles qui sont gérées dans ce domaine », affirme Ginsberg. La collaboration entre Facebook et ses futurs concurrents ne s’est pas toujours bien passée. En effet, on se souvient encore en 2017 quand un utilisateur européen avait découvert une masse de données compilées par le réseau social à son sujet. De quoi rappeler le scandale de données portant sur 87 millions d’utilisateurs. Pour rassurer sur ce point, les dirigeants du réseau social le plus populaire au monde déclarent qu’aucune information ne sera affichée sur le fil d’actualité. De plus, la fonctionnalité de rencontres de Facebook ne dialoguera pas avec ses autres composantes, d’après la société.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 34 |

Actu en image