Sécurité

Deux compagnies vendent des outils capables de contourner les mécanismes de sécurité de l’iPhone

Et les forces de l'ordre s'empressent de les acheter

Apple ne saurait longtemps se vanter d’avoir les téléphones les plus sécurisés au monde. Une nouvelle entreprise a trouvé un moyen de contourner le chiffrement des iPhone. Une nouvelle qui va sans doute réjouir le directeur du FBI, Christopher Wray, qui a récemment déclaré que les forces de l’ordre sont « de plus en plus incapables d’accéder » aux preuves stockées sur des appareils chiffrés.

Selon une enquête, les forces de police et les agences fédérales du pays ont acheté des iPhone à jour et contournent leur chiffrement. « Cela démontre que même les services de police locaux et d’État ont accès à ces données dans de nombreuses situations », a déclaré Matthew Green, professeur et cryptographe au Johns Hopkins Information Security Institute, dans un message Twitter. « Cela semble contredire ce que le FBI dit à propos de leur incapacité à accéder à ces téléphones », ajoute-t-il.

Comme le dit Jack Gold, analyste principal chez J. Gold Associates, cela signifie que ceux qui pensaient que toutes leurs communications étaient totalement sécurisées se retrouvent désormais dans la confusion totale.

Le souci de contourner le chiffrement des iPhone ne semble plus être un défi pour les forces de l’ordre. En février, un Israélien a découvert un moyen de déverrouiller les iPhone chiffrés sous iOS 11 et commercialisait l’outil aux forces de l’ordre du monde entier. Le département américain de la Sécurité intérieure aurait testé la technologie selon un mandat de police obtenu par Forbes. Par la suite, Grayshift (une firme qui a embauché un ex-ingénieur de sécurité d’Apple) a développé un outil peu coûteux qui permet de débloquer n’importe quel iPhone. Cette technologie a aussi été achetée par les services de police locaux et régionaux américains ainsi que le gouvernement fédéral, d’après un rapport de Motherboard.

Le dispositif de déchiffrement GrayKey de Grayshift est une petite boîte de 4x4 pouces avec deux câbles de connexion compatibles avec l’iPhone. La boîte GrayKey peut apparemment déverrouiller un iPhone dans environ deux heures si le propriétaire a utilisé un code d’accès à quatre chiffres et trois jours ou plus si un code d’accès à six chiffres a été utilisé. L’appareil est disponible en deux versions : une version de 15 000 $ qui nécessite une connectivité en ligne et permet 300 déblocages et une version hors ligne de 30 000 $ qui peut pirater autant d’iPhone que le client souhaite.

« Cet outil d’investigation sera utilisé, puisqu’il a été légalement autorisé à l’être, dans toute enquête qu’elle pourrait aider à faire avancer afin d’identifier des acteurs criminels dans le but de procéder à des arrestations et de présenter des affaires susceptibles de poursuites à l’autorité compétente », a déclaré David R. Bursten, Chef PIO (porte-parole en chef) de la police de l’Indiana. Les forces de l’ordre sont donc prêtes à utiliser GrayKey pour mener à bien leurs travaux.

Nate Cardozo, un avocat de haut rang de l’Electronic Frontier Foundation (EFF) rassure les consommateurs en leur demandant de ne pas être trop préoccupés par l’utilisation de GrayKey par les forces de l’ordre, car ils doivent toujours obtenir un mandat délivré par le tribunal avant de déverrouiller un appareil. Les forces de l’ordre doivent se faire à l’idée qu’ils ne seront pas les seuls à avoir accès à cette nouvelle technologie du moment où elle est disponible, ajoute-t-il.

Autres aticles de la rubrique

Vidéo du jour

Duel de la semaine

Newsletter

Je souhaite rester informé et recevoir toutes les informations sur TechDeGeek dans ma boite mail