Actualités

Broadcom devrait proposer 120 milliards de $ pour acquérir Qualcomm

Après que sa première offre de 100 milliards a été rejetée

’année dernière, le géant américain des semi-conducteurs Broadcom a mis sur la table 100 milliards de dollars afin d’acquérir Qualcomm qui pèse 92 milliards. Mais cette offre a été rejetée par ce dernier après un examen approfondi. Qualcomm a jugé l’offre de Broadcom grandement sous-évaluée et invoqué des incertitudes « significatives » en matière de conformité avec les règles en vigueur sur le plan de la concurrence.

Broadcom ne semble pas vouloir lâcher prise, et devrait selon Reuters proposer à nouveau une autre offre. Le géant devrait avancer ce lundi une offre 120 milliards de dollars pour acquérir Qualcomm, la société espère ainsi mettre plus de pression sur l’entreprise américaine pour revenir à la table de négociations.

Cette offre survient alors que Qualcomm se prépare à tenir l’assemblée générale d’actionnaires le 6 mars. Broadcom pour sa part s’est réuni à nouveau avec ses conseillers financiers et juridiques pour finaliser cette offre qui devra faire valoir l’action de Qualcomm entre 80 dollars et 82 dollars. Dans l’offre précédente, Broadcom a offert 70 dollars par action, dont 60 $ payés au comptant, et 10 dollars en actions.

Broadcom compte également offrir une indemnité de rupture plus élevée que la normale, au cas où les régulateurs auraient décidé de faire échouer le rachat. Généralement, les indemnités d’indemnisation vont de 3 % à 4 % du volume de la transaction. Toutefois, des sources ont appris que le PDG de Broadcom pourrait décider de changer ces termes à la dernière minute.

Broadcom a informé auparavant que l’opération sera finalisée en douze mois après la signature du contrat. Cependant, Qualcomm ne partage pas cet avis, estimant que les processus d’évaluation auprès des régulateurs autour du monde devraient prendre plus de dix-huit mois, sans parler des innombrables risques qu’encourt cette étape.

Qualcomm est spécialisée dans la conception et la mise en place de solutions télécommunications. L’entreprise a parmi ses clients les opérateurs qui se servent de ses puces pour délivrer leurs réseaux d’Internet mobile. Qualcomm est connue pour avoir développé la technique CDMA qui est vite adoptée par l’industrie des télécommunications nord-américaine. Aujourd’hui, la société espère étoffer son offre avec la technologie 5G.

La semaine dernière, Qualcomm a publié des résultats mieux que prévus pour le dernier trimestre, en raison de la hausse de la demande pour ses puces utilisées dans les smartphones et les voitures. Cependant, la société s’attend à des prévisions beaucoup moins optimistes pour le futur en raison du ralentissement des ventes de smartphones en Chine.

Cette nouvelle offre de Broadcom arrive alors que Qualcomm est toujours en plein conflit légal avec Apple à propos de brevets, une bataille juridique qui pèse sur ses bénéfices. Et pour ne pas arranger les choses, la société américaine vient d’écoper une amende d’un milliard d’euros par la Commission européenne, pour abus de position dominante sur le marché des chipsets.

Qualcomm tente aussi de conclure l’acquisition du fabricant de puces pour automobiles NXP Semiconductors NXPI.O pour 38 milliards de dollars. Son offre a été approuvée par les régulateurs dans l’Union européenne le mois dernier, et il ne reste qu’à la Chine de donner son feu vert. Qualcomm espère recevoir une réponse plus tard ce mois. Qualcomm devra également prendre une décision de proposer une nouvelle offre ou non, après que quelques actionnaires de NXP ont exigé une meilleure offre.

Autres aticles de la rubrique

Vidéo du jour

Duel de la semaine

Newsletter

Je souhaite rester informé et recevoir toutes les informations sur TechDeGeek dans ma boite mail