Bill Gates estime que l’IA peut être « l’ami » de l’homme

Vu les progrès enregistrés notamment dans le domaine de l’agriculture

Le milliardaire philanthrope américain Bill Gates estime que l’intelligence artificielle peut être l’ami de l’homme. Le cofondateur de Microsoft s’est exprimé sur la question mardi dernier au Hunter College à New York. Le milliardaire entendait ainsi rassurer son interlocuteur face aux très nombreuses théories apocalyptiques autour de l’intelligence artificielle.

« L’IA peut être notre ami », déclare Gates au compositeur de « Hamilton », Lin-Manuel Miranda et son épouse, Melinda. En réponse à la question, « que pensez-vous qu’il arrivera à la civilisation humaine avec le développement de la technologie de l’IA », Bill Gates répond que le développement de l’intelligence artificielle signifiera tout simplement que la société sera capable d’être plus productive en fournissant moins d’effort.

Le milliardaire explique que pendant des siècles l’homme a toujours développé des moyens lui permettant de produire le plus de biens possible en un temps réduit. Selon lui, « l’IA n’est que la dernière des technologies qui nous permettent de produire beaucoup plus de biens et de services avec moins de main-d’œuvre ». Il ajoute que « cela a été extraordinaire pour la société », en soulignant notamment les progrès que l’IA a pu apporter dans le domaine de l’agriculture pour illustrer ses propos.

« Nous avions l’habitude de sortir et de cultiver, mais nous avions à peine assez de récolte pour nous nourrir et quand le temps était mauvais les gens mourraient de faim », explique Bill Gates. Il ajoute que « maintenant, avec de meilleures semences, de l’engrais et plusieurs autres choses, la productivité est immense alors que la plupart des gens ne sont pas des fermiers. »

Même si l’intelligence artificielle a pu occasionner l’élimination de l’emploi de plusieurs milliers d’agriculteurs, il a permis des progrès qui ne sont pas négligeables, estime le milliardaire. Cette situation avait été résumée en 2014 par l’ancien président américain Barack Obama en ces termes : « il y a beaucoup de grands producteurs qui vont très bien, mais il y a encore plus de petites fermes, des fermes familiales qui sont de plus en plus vulnérables aux difficultés. »

Cependant, Bill Gates estime qu’avec une productivité accrue dans certaines régions, les travailleurs pourraient combler les lacunes qui existent actuellement sur le marché du travail avec des métiers dans des domaines comme les soins aux personnes âgées, l’enseignement et le soutien aux enfants en difficultés ou en situation de handicap. Pour lui, « cette productivité supplémentaire est une très bonne chose si elle est utilisée de manière éclairée ». Il ajoute que cela signifiera notamment que nous serons tous capables de travailler moins.

Cependant, il sera difficile pour le marché du travail de s’adapter aussi rapidement aux changements induits par l’IA, reconnaît le milliardaire. Pour lui, le défi pour la société devrait être dès lors de trouver les moyens nécessaires pour la reconversion de certains travailleurs. « C’est une chose très importante », déclare Bill Gates.

La vision largement optimiste de Gates sur le potentiel de l’intelligence artificielle est diamétralement opposée aux avertissements sur l’IA d’un autre milliardaire qui a aussi fait fortune grâce aux nouvelles technologies. Elon Musk, le patron de SpaceX et de Tesla dresse un tableau plutôt sombre pour l’avenir de l’humanité avec l’intelligence artificielle. Selon lui, l’IA représente « beaucoup plus de risques que la Corée du Nord » avec notamment son programme d’arme nucléaire. Il estime que l’IA est un « risque fondamental pour l’existence de la civilisation humaine ».

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 34 |

Actu en image