Apple demande à la Cour suprême des États-Unis de rejeter les poursuites antitrust

Apple a demandé à la Cour suprême des États-Unis de rejeter un procès antitrust qui accuse Apple de monopoliser le marché des applications afin qu’il puisse facturer des commissions excessives ...

Le procès remonte à 2011, où il a d’abord été déposé dans un tribunal fédéral de Californie par Robert Pepper et d’autres acheteurs iPhone. Il allègue que parce que les applications iOS ne peuvent être vendues que via l’App Store, Apple a créé un monopole et est capable d’utiliser ce pouvoir pour charger des commissions excessives.

Apple a tenté en vain de rejeter la plainte devant un tribunal inférieur, a rapporté Reuters l’année dernière.

La compagnie a cherché à faire rejeter les réclamations antitrust, en disant que les plaignants n’avaient pas la capacité légale pour présenter l’affaire parce qu’ils ne sont pas chargés la commission.

Les plaignants ont répliqué que ce sont eux, et non les développeurs, qui paient Apple pour les applications à des prix qui comprennent la commission, qu’ils ont appelé une « surtaxe monopolistique ».

La Cour d’appel du 9ème circuit américain basée à San Francisco en janvier s’est rangée du côté des plaignants, statuant que parce que les consommateurs achetaient directement des produits à Apple, ils avaient le droit de poursuivre en justice.

Greg Stohr, journaliste à la Cour suprême de Bloomberg, a tweeté aujourd’hui que le tribunal considère l’appel renouvelé d’Apple pour que le procès soit rejeté.

Apple a le ministère de la Justice des États-Unis de son côté, qui a déposé un mémoire Amicus le mois dernier en faisant valoir que la Cour d’appel du 9e Circuit a mal appliqué le précédent précédent.

Spotify et d’autres entreprises numériques se sont opposées à la baisse de 30% des souscriptions d’applications Apple , la société Cupertino passant en 2016 à un nouveau modèle où elle a réduit sa commission à 15% la deuxième année.

Les Etats-Unis ne sont pas le seul pays où Apple est accusé de comportement monopolistique à l’égard des commissions d’applications : les régulateurs chinois ont reçu l’année dernière une plainte similaire de la part des développeurs d’applications.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 34 |

Actu en image