16 ans adolescent piraté des serveurs Apple, volé 90 Go de fichiers sécurisés

Eh bien, il y a quelque chose d’assez embarrassant pour les fans d’Apple.

Bien que l’on pense généralement que les serveurs Apple ne sont pas bloquables, un lycéen de 16 ans a prouvé que rien n’est impossible.

L’adolescent de Melbourne, en Australie, est parvenu à pénétrer dans les serveurs Apple et à télécharger environ 90 Go de fichiers sécurisés, y compris des clés autorisées extrêmement sécurisées permettant d’accéder aux utilisateurs et d’accéder à plusieurs comptes d’utilisateurs.

L’adolescent a déclaré aux autorités qu’il avait piraté Apple parce qu’il était un grand fan de la société et qu’il "rêvait" de travailler pour le géant de la technologie.

Quoi de plus embarrassant ? L’adolescent, dont le nom est retenu alors qu’il est encore mineur, a piraté les serveurs de l’entreprise non pas une fois, mais de nombreuses fois au cours d’un an, et les administrateurs d’Apple n’ont pas réussi à empêcher le vol des données de leurs utilisateurs.

Lorsque Apple a finalement remarqué l’intrusion, la société a contacté le FBI, qui a pris l’aide de la police fédérale australienne (AFP) après avoir détecté sa présence sur leurs serveurs et l’avoir bloqué.

Apple Hack : le dossier "Hacky Hack Hack"

L’AFP a attrapé l’adolescent l’année dernière après une descente à son domicile et a saisi deux ordinateurs portables Apple, un téléphone portable et un disque dur.

"Deux ordinateurs portables Apple ont été saisis, et les numéros de série correspondent aux numéros de série des appareils qui ont accédé aux systèmes internes", a déclaré un procureur cité par la presse australienne The Age . "Un téléphone portable et un disque dur ont également été saisis, et l’adresse IP correspondait aux intrusions dans l’organisation."

Après avoir analysé le matériel saisi, les autorités ont trouvé les données volées dans un dossier appelé "hack hack hack".

En outre, les autorités ont également découvert une série d’outils et de fichiers de piratage informatique qui ont permis au jeune homme de 16 ans de pénétrer dans l’ordinateur central d’Apple à plusieurs reprises.

Selon les autorités, l’adolescent a également utilisé Whatsapp pour partager ses crimes avec d’autres.

À la demande d’Apple, les autorités n’ont pas divulgué de détails sur les méthodes utilisées par l’adolescent pour pirater ses serveurs sécurisés, bien que les enquêteurs aient déclaré que ses méthodes « fonctionnaient parfaitement » jusqu’à ce que la société le remarque.

Le FBI et l’AFP ont tout gardé secret jusqu’à présent, car l’avocat de la défense de l’adolescent a déclaré que le garçon était devenu si connu dans la communauté internationale des pirates que même le fait de mentionner l’affaire en détail pourrait l’exposer à des risques.

Dans un communiqué d’Apple adressé à la presse aujourd’hui, la société a assuré à ses clients qu’aucune donnée personnelle n’était compromise lors du piratage informatique, même si le type de données volées par l’adolescent n’était toujours pas clair.

L’adolescent a plaidé coupable devant un tribunal pour enfants, mais le magistrat a reporté sa condamnation jusqu’au mois prochain (20 septembre).

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 31 |

Actu en image